mercredi 18 avril 2018

Mock Boys - Marie LEYMARIE


Titre : Mock Boys
Auteur : Marie LEYMARIE
Éditeur : Syros
ISBN : 9782748524871
Parution : avril 2018
A partir de 13/14 ans

Le mot de l'éditeur :

MOCK / Définition1. Verbe : se moquer, tourner en dérision C’est ce que savent si bien faire Raoul et Baptiste, les garçons cool du lycée, drôles, à l’aise, désinvoltes. Ils ont fait le pari de sortir avec le plus de filles possible, sans se laisser prendre par l’émotion, sans jamais s’attacher. Car ils ne croient qu’en l’amitié.2. Adjectif : faux, factice Et si la désinvolture n’était qu’une posture? Et si leur pacte a priori indestructible était bouleversé par une rencontre?

Mon avis :

Marie LEYMARIE met en scène deux adolescents unis par une grande amitié. Même lycée, même parcours scolaire aménagé pour la danse. Raoul et Baptiste font tout ensemble dans une relation quasi-exclusive. D'un commun accord, ils enchaînent les conquêtes sans lendemain. Leur AMITIÉ avant tout! Enfin ça c'était avant Sandy, la nouvelle du cours de danse, celle qui a violemment repoussé les avances de Raoul. Vexé, il défie Baptiste de la séduire...

Raoul et Bat', les inséparables qui sont pourtant très différents. Le premier est d'avantage meneur, il déborde de confiance, presque de l'arrogance alors que Baptiste semble plus calme et posé. Quand à Sandy, c'est l'insaisissable, un challenge, un pari qui pourrait mal tourner... Marie LEYMARIE développe parfaitement le trio. En s'attardant sur chacun, elle nous fait découvrir leur quotidien, leurs familles et leurs jardins secrets. En tant que lecteurs, nous sommes les seuls à connaître le rôle qu'ils jouent en public. Cet aspect là est renforcé par les cours de danse avec Sonia. Des passages qui ne sont que mouvements chorégraphiés, joués, dictés...

Un roman qui parle d'adolescence, et précisément des relations à ce moment si particulier de la vie. C'est quelque chose que j'ai apprécié tout en ayant le sentiment que l'autrice n'était pas allé jusqu'au bout de son idée ou qu'elle avait changé d'avis en cours de route. A moins que ce ne soit moi qui m'attendais à autre chose... Dans tous les cas, elle fait preuve de beaucoup de justesses, rien n'est évident ou édulcoré. Il est certain que Mock Boys parlera à de nombreux jeunes.

jeudi 12 avril 2018

Le Dieu Oiseau - Aurélie WELLENSTEIN


Titre : Le Dieu Oiseau
Éditeur : Scrineo
ISBN : 9782367405827
Parution : mars 2018
A partir de 15 ans!!!

Le mot de l'éditeur :

Une île. Dix clans. Tous les dix ans, une compétition détermine quel clan va dominer l’île pour la décennie à venir. Les perdants subiront la tradition du « banquet » : une journée d’orgie où les vainqueurs peuvent réduire en esclavage, tuer, violer, et même dévorer leurs adversaires. Il y a dix ans, Faolan, fils du chef de clan déchu, a assisté au massacre de sa famille. Sauvé par le fils du chef victorieux, Torok, il est depuis lors son esclave et doit subir ses fantaisies perverses. Sa seule perspective d’avenir est de participer à la compétition de « l’homme-oiseau », afin de renverser l’équilibre des pouvoirs en place et de se venger. Qui du maître ou de l’esclave va remporter la bataille? Quel enjeu pour les habitants de l’île? Quel est le prix à payer pour la victoire?

Mon avis :

Depuis la dernière compétition et donc le dernier banquet, Faolan a vécu un véritable enfer, vu son peuple décimé, sa famille sauvagement assassiné et a été réduit en esclavage par Torok, le fils du vainqueur. Dix années ont passé, dix années de tortures, autant physiques que psychiques, et de privations avec en ligne de mire la possibilité de s'affranchir et de se venger en participant à la prochaine compétition de l'homme oiseau. Qu'ils sortent vainqueur ou non des sélectifs, en tant que champion ou sacrifié, cette journée marquera la fin de sa vie d'esclave...

Aurélie WELLENSTEIN a particulièrement soigné la psychologie de Faolan, j'ai eu l'impression, non pas d'être à ses côtés mais dans sa tête, au cœur de ses réflexions, de ses pensées tumultueuses. Avec tout ce qu'il a vécu, ce personnage ne pouvait qu'être complexe et le travail de l'autrice est une vraie réussite! Cette quête de l’œuf d'or du Dieu Oiseau s'accompagne aussi d'informations sur l'histoire de ces clans, leurs mythes et légendes qui ont façonné ce culte et l'extrême violence des banquets. C'est non seulement intéressant mais surtout essentiel pour donner plus de profondeur à l'histoire et aux choix du héros. 

Le nouveau roman d'Aurélie WELLENSTEIN s’inscrit parfaitement dans la ligne éditoriale de Scrineo que j'adore. Le Premier, Aeternia, Le Puits des Mémoires, La Part des Ombres, La Marque Rouge... Tous ces titres et bien d'autres qui ne cessent d'entretenir l'attachement que j'ai pour leur catalogue. De la fantasy sombre et violente avec ici une dimension psychologique importante sur le rapport bourreau/victime, l'idée de vengeance ou encore l'immuabilité des traditions. Vous voilà face à un roman bourré d'actions, un page turner terriblement efficace et vraiment très violent mais surtout, et c'est sa force, très profond. Un coup de cœur que je recommande vivement mais pas sans réserve : âmes sensibles, s'abstenir!

Aurélie WELLENSTEIN


Aurélie Wellenstein vit en région parisienne avec un pangolin, un grand chien blanc, son animal intérieur et ses nombreuses autres personnalités. Son domaine de prédilection est la fantasy, de préférence étrange et inquiétante. Le Roi des fauves, publié chez Scrineo en 2015, a reçu le Prix des Halliennales et a été sélectionné aux Prix Elbakin, Imaginales des Lycéens, Révélation Futuriales, Lire en Seine, Prix des Imaginales et Grand Prix de l'Imaginaire (GPI). Les Loups chantants, publié chez Scrineo en 2016, a reçu le Prix Elbakin et est sélectionné au Prix du roman contemporain de Poitiers ainsi qu'au Prix Imaginales des Collégiens. (source Scrineo)



jeudi 5 avril 2018

Ceux des Limbes - Camille BRISSOT


Titre : Ceux des Limbes
Auteur : Camille BRISSOT
Éditeur : Syros
ISBN : 9782748525373
Parution : avril 2018
A partir de 14 ans

Le mot de l'éditeur :

Du haut du Mont-Survie, Oto admire chaque jour la forêt qui l’encercle à perte de vue. Elle est si belle qu’il en oublierait presque ce qui se tapit sous les arbres. Mais lorsque la montagne s’endort, que les lumières s’éteignent et que les voix s’effacent, le vent résonne d’un chant inhumain, effroyable : le gémissement des limbes, les victimes de l’épidémie. Bientôt, Naha devra passer plusieurs jours et plusieurs nuits dans la forêt. Oto refuse de rester cloîtré en espérant le retour de celle qu’il aime plus que tout. Quitte à être une proie de plus, il va sortir lui aussi.

Mon avis :

Entendez leurs cris, leurs râles morbides et envoûtants. Ils paralysent même les plus braves. La volonté de contaminer le plus grand nombre, pour faire grossir les rangs de la horde, est plus forte que la mort elle même qui refuse de les faucher de manière définitive. Les limbes sont aux portes du Mont-Survie, ses habitants résisteront-ils encore longtemps à leurs assauts? 😱

Une terrible épidémie a dévasté le monde, la nature à repris ses droits et les rares survivants restent cloîtrés dans une cité fortifiée appelée Mont-survie. En dehors des éclaireurs qui sortent régulièrement pour trouver d'éventuels survivants et ramener de l'extérieur des matériaux utiles, personne ne sort jamais. Sauf une fois, lors d'un rituel de passage à l'âge adulte, un groupe de jeunes doit passer deux semaines en forêt. Dans cette optique, ils passent des années à apprendre la survie. Seuls les exemptés ne suivent pas ces cours et c'est le cas du jeune Oto. Selon le Conseil des Maîtres, il a déjà fait ses preuves en survivant à l'attaque d'une horde lorsqu'il n'avait que cinq ans. Un honneur, une chance de plus de survivre mais lorsqu'il apprend que Naha, sa bien aimée, fait partie du prochain groupe, il décide de renoncer à cette faveur...

Comme dans toutes bonnes dystopies, la société imaginée n'a pas été négligé par Camille BRISSOT. Elle nous propose une hiérarchisation stricte par strates. Les plus élevés, éloignés du danger, pour les privilégiés, Les plus basses, aux portes de la cité, pour les petites gens... Une organisation qui est ce qu'elle est mais qui a le mérite d'apporter un minimum d'ordre et de sécurité. Enfin c'est ce qu'on pourrait se dire de l'intérieur... Cette excursion en forêt changera-t-elle leur vision de la cité? 

La mémoire a aussi une place importante ici. Otolan n'a aucun souvenir du jour où il fut trouvé seul entouré de limbes morts et de tous ceux qui l'ont précédé. Alors qu'il aimerait voir resurgir ces moments oubliés, il ne peut retenir des flashs d'événements qui ont suivis. Ces passages, savamment dosés et disséminés tout au long du récit nous apprennent beaucoup sur lui, ses relations avec les autres, amis ou ennemis. 

A la lecture de son premier roman (La maison des reflets), j'ai tout de suite su que j'avais à faire à une autrice à suivre. Camille BRISSOT a un talent certain pour l'écriture. Son style est très agréable, tout en douceur et en précision mais également fluide et efficace. Tout a l'air mesuré, millimétré dans un ensemble parfaitement homogène. Aucune page, ligne ou phrase ne semblent en trop. Un beau travail pour un résultat juste excellent! Encore un Méga coup de cœur car j'ai absolument tout aimé! L'aventure, le contexte, les personnages, la tension palpable... ABSOLUMENT TOUT!!! Une suite!?!? Why not? 😊 En attendant de le savoir, courrez chez votre libraire, vous ne le regretterez pas! 


😍💖💖💖😍