samedi 31 décembre 2016

Power Club : L'apprentissage - Alain GAGNOL

Titre : Power Club : L'apprentissage
Auteur : Alain GAGNOL
Éditeur : Syros
ISBN : 9782748521511
Parution : Janvier 2017
A partir de 13 ans

Le mot de l'éditeur :

Anna n’est pas née sur Krypton, pourtant elle s’apprête à devenir une super-héroïne. Jeune et riche, elle répond aux critères du Power Club© ! Les termes du contrat sont les suivants : on lui inocule des boosters, une technologie de pointe qui la rend en quelques jours surhumaine, elle entre dans la légende aux côtés des huit super-héros déjà célèbres. En échange, elle se doit d’incarner le rêve absolu, de vendre son image aux médias, aux plus grandes marques. Et, accessoirement, elle est libre de sauver le monde.

Mon avis :

En 2038, le rêve des super-héros à laissé place à la réalité. Le Power Club©, à la pointe de la technologie, sélectionne des jeunes candidats issus des familles les plus fortunées de la planète pour en faire des super-héros d'une force extrême, invincibles, aux sens hyper-développés et capables de défier les lois de la pesanteur. Anna, une jeune française, plutôt critique envers les membres actuels du Power Club©, reçoit pour son anniversaire, un sésame pour passer les examens d'entrée. Si sa candidature est retenue, elle rentrera dans l'Histoire...

EXCELLENT!!! Premier tome d'une trilogie, je m'attendais à une introduction présentant les différents personnages et l'institution incroyable qu'est le Power Club©. Alain GAGNOL va beaucoup plus loin et L'apprentissage est plein de rebondissements autour d'une intrigue forte. Bref vous ne vous ennuierez pas une seconde! 

Dans ce roman il est beaucoup question de puissance, qu'elle soit financière ou qu'elle vienne des boosters. Le Power Club© semble bien plus intéressé par l’appât du gain, son image et sa notoriété que par la sauvegarde du monde. Les super-héros acceptent avant tout de représenter un idéal, de vendre leur image aux plus grandes marques. Une surmédiatisation à laquelle se prêtent volontiers les anciens mais qu'Anna a du mal à accepter. Sa candeur, est un vrai plus qui lui permet de rester dans le questionnement plutôt que dans l'acceptation aveugle. Certaines questions pourraient même déranger et lui attirer des problèmes que même ses boosters ne pourront résoudre...

Les personnages secondaires participent aussi au coup de cœur. Que ce soit la pétillante Lisa, la meilleure amie d'Anna, ou encore sa famille, la directrice du Power Club© et les autres. Chacun a sa place et personne n'est superflu. Que dire des boosters et de la relation avec leur hôte? Ils l'aiment et la vénèrent plus que tout. Ils semblent avoir une conscience propre même s'ils restent sous le contrôle d'Anna et acceptent son autorité. C'est une relation très intrigante et j'ai hâte d'en apprendre plus!

En conclusion : 500 pages dévorées sans indigestion!!! J'ai adoré et il me tarde vraiment de retrouver Anna, Lisa et les autres. Merci Alain GAGNOL et Syros pour ce Super-Moment :)

Feuilletez les premières pages...


Alain GAGNOL

Alain Gagnol, né le 13 mai 1967 à Roanne, est auteur, scénariste et réalisateur de films d’animation. Il a étudié la bande dessinée à l’école Émile-Cohl, à Lyon, et réalisé, en collaboration avec Jean-Loup Felicioli, une quinzaine de courts métrages et deux films pour le cinéma : Une vie de chat (2010), nommé pour le meilleur film d’animation aux César 2011 et aux Oscars 2012, et Phantom Boy (2015). Il a publié des romans à l’ambiance plutôt noire, notamment à la Série Noire, chez Gallimard.

mardi 27 décembre 2016

Le grand saut - Florence HINCKEL

Titre : Le grand saut
Éditeur : Nathan
ISBN : 9782092566398
Parution : Janvier 2017
A partir de 13/14 ans

Le mot de l'éditeur :

Retrouvez Florence Hinckel au sommet de son art, et plongez en terminale avec Iris, Paul, Rébecca, Marion, Alex et Sam! 
Iris, Paul, Rébecca, Marion, Alex et Sam sont amis depuis la sixième. Aujourd’hui, ils entrent en Terminale, cette dernière année tant attendue, tant redoutée. Enfin la libération? Une chose est sûre, bien que le soleil baigne leur petite ville de La Ciotat, chacun sent que l’orage gronde… Les sentiments depuis trop longtemps inavoués de certains, les relations familiales bancales des autres, la pression de l’avenir… tout devient insupportable. Et ce n’est pas la gigantesque soirée chez Madeleine qui va suffire à leur changer les idées. Au contraire, c’est même peut-être là que tout va définitivement basculer…

Mon avis :

Le matin de leur rentrée en 6ème, Rébecca, Marion, Iris, Paul, Sam et Alex arrivent tous en retard et trouvent le portail fermé. C'est le début d'une grande amitié et nous les retrouvons 8 ans plus tard. La grande année, celles du bac, celle où ils deviendront majeurs, celle des grands choix, celle qui précède l'entrée en fac pour les uns, dans le monde du travail pour les autres. L'année de tous les enjeux et aussi peut-être leur dernière année tous ensemble...

Le club des six est super attachant!!! C'est un roman plein de réalisme autour de l'adolescence. L'année des 17 ans, c'est le passage à l'age adulte, la fin de certaines illusions, la peur de l'après, de tout ce qui n'inquiétait pas jusqu'alors : la politique, la crise, le chômage etc... C'est aussi et surtout un roman sur l'amitié. Celle qui semble indestructible mais qui dépend avant tout des personnes qui elles changent avec le temps. Viennent donc les questions, les doutes, l'envie de retrouver cette intensité passée.

Un début de trilogie qui pose le décor, qui malgré le cadre idyllique de La Ciotat, est loin d'être ensoleillé... Secrets et non-dits sont au cœur des tourments de nos amis qui font face à des problèmes de cœur, de drogue, de harcèlement, des sentiments inavoués ou encore des conflits familiaux. Rien ne semble plus dangereux et difficile que de faire le grand saut... 

mercredi 21 décembre 2016

La pâtisserie Bliss - Kathryn LITTLEWOOD

Titre : La pâtisserie Bliss
Éditeur : Pocket Jeunesse
ISBN : 9782266221559
Parution : Avril 2013
A partir de 10/11 ans

Le mot de l'éditeur :

La pâtisserie de la famille Bliss cache un secret très ancien : un livre de recettes magiques. Le jour où Rose et ses frères et sœurs se retrouvent seuls à tenir la boutique, ils se lancent dans quelques recettes un peu… spéciales. Mais les Muffins d’amour et les Cookies de la vérité vont transformer la petite ville de Calamity Falls en véritable maison de fous…

Mon avis :

Je me suis régalé avec ce roman (je dirais même plus cette trilogie!). Chez les Bliss, la pâtisserie est une histoire de famille très très ancienne. Un livre de recettes se transmet même de génération en génération. Là où cuisine rime normalement avec chimie, les Bliss y ajoutent un soupçon de magie. A l'aide de recettes originales, ils sèment le bonheur, la chance et l'amour dans la petite ville de Calamity Falls...

Dans la famille Bliss il y a Albert et Céleste, les parents, Oliver, le grand frère égocentrique, Rosemary, la jeune fille tranquille qui aide ses parents, Origan, le petit frère qui ne tient pas en place et Nini la petite dernière. Rose adore la pâtisserie mais ne se voit confier que des taches sans intérêt dans l'entreprise familiale. Elle rêve de pâtisser, de créer, d'inventer, de mettre la main à la pâte! Quand ses parents sont appelés en urgence dans une autre ville, la pâtisserie lui est confié avec la clé de la remise où sont conservés les ingrédients magiques et le précieux grimoire de recettes. C'est enfin pour elle, le moment de prouver son talent et sa maturité à tout le monde. Mais c'était sans compter sur Lili, leur tante sortie de nulle part, très intéressée elle aussi par l'héritage des Bliss...

Un roman tendre et drôle, plein de magie et de gourmandises! Rose, Oliver, Origan et Nini sont géniaux! Tantôt drôles, agaçants ou touchants, ils ne vous laisseront pas indifférents et leurs aventures vous feront passer un agréable moment. Les apprentis pâtissiers magiciens vous réserve une lecture pleine de douceurs, à déguster sans modération! 

Kathryn LITTLEWOOD

Kathryn Littlewood vit à New-York et travaille parfois à Los Angeles. Elle est comédienne, écrivain, et raffole des pâtisseries françaises.

mardi 20 décembre 2016

La Part des Ombres - Gabriel KATZ

Titre : La Part des Ombres
Auteur : Gabriel KATZ
Éditeur : Scrineo
ISBN : 9782367404431
Parution : octobre 2016
A partir de 15 ans

Le mot de l'éditeur :

La Goranie était jadis une terre de conquérants, elle n’est plus aujourd’hui qu’un pays occupé, avec à sa tête un roi fantoche. Dix ans déjà que les Traceurs, peuple guerrier descendu des montagnes pour «pacifier» le pays, règnent en maîtres sur le royaume. Discipline, terreur, corruption, tout semble fonctionner sans le moindre accroc jusqu’au jour où tout bascule. Une noce qui tourne au drame, un massacre tenu secret… et un homme qui se dit revenu d’entre les morts, pour lever le peuple contre l’occupant. On l’appelle le Fantôme, et pour animer la lame de fond qui renversera le régime, il a besoin de combattants – des mercenaires de haut niveau, capables d’encadrer, de former, et d’affronter les terribles guerriers de la Trace.
C’est ainsi qu’entrent en scène trois personnages venus des quatre coins du monde (et surtout des autres séries de Gabriel Katz) : une maîtresse de guerre, un gladiateur de haute volée et… un beau gosse qui ne sait pas très bien comment il s’est fait entraîner là-dedans.

Mon avis :

Ai-je déjà dit que j'étais fan de Gabriel KATZ??? "Le Puits des mémoires", coup de cœur! "La Maîtresse de Guerre", coup de cœur! "Aeternia", coup de cœur! Qu'en est-il de La part des ombres? Coup de cœur!!!! what else?

Voilà dix ans que la puissante Goranie a été envahie par les Traceurs, peuple guerrier venu des montagnes. La famille royale, maintenue en place n'a plus de réel pouvoir et c'est le gouverneur qui règne par la peur et la violence, interdisant le culte de la déesse ainsi que toutes les traditions goraniennes et réprimant brutalement toutes rébellions. Personne n'est assez courageux ou fou pour se mesurer à la Trace mais le désir de vengeance ne saurait trouver de limite. "Le Fantôme", unique survivant du massacre d'un village passé sous silence, lève une armée dans l'ombre...

Toujours dans le même monde, l'auteur nous présente la Goranie, royaume réputé puissant et invincible par le passé et pourtant, tombé sous le joug de la Trace. Une fois de plus il est question de lutte de pouvoir, avec son lot de coups bas, de secret d'état et de trahison. Des vrais méchants comme on les aime car l'auteur ne laisse rien au hasard et nous offre une fois de plus un roman à l'intrigue bien menée. La résistance s'organise dans l'ombre et c'est là qu'entrent en scène trois mercenaires qui ne se sont jamais vus mais qui sont déjà bien connus des lecteurs... 

Olen, fidèle à lui même, laisse parler son charisme de beau gosse quand Kaelyn et Desmeon font une entrée en scène fracassante très largement à la hauteur de leurs précédentes aventures. Ce qui leur est arrivé depuis n'est que peu dévoilé mais j'ose espérer que Gabriel KATZ reviendra un peu plus dessus dans la suite et fin rendue absolument indispensable par un cliffhanger à la sauce Katz! 

Je ne saurais trop vous conseiller de lire les précédentes séries d'une part parce-qu’elles sont excellentes et d'autre part pour mieux apprécier les nombreuses références.

samedi 17 décembre 2016

Titre : L'invocateur – Livre 2 : Inquisition
Auteur : Taran MATHARU
Éditeur : Hachette
ISBN : 9782012256798
Parution : novembre 2016
A partir de 13 ans

Le mot de l'éditeur :

Emprisonné depuis près d’un an, Fletcher doit prouver son innocence. Malgré l’appui du capitaine Arcturus, le procès semble perdu d’avance : les inquisiteurs qui ont traîné Fletcher au tribunal veulent sa mort. Mais la guerre frappe à la porte d’Hominum, et on a besoin de Fletcher sur le front. De lui, ainsi que d’Ignatius, son démon salamandre, et de ses amis, le nain Othello et l’elfe Sylva. Leur mission : empêcher les orques de faire naître une armée de gobelins, et, si possible, secourir une noble dame… Fletcher, Othello et Sylva ne seront pas seuls. Trois autres équipes de mages-guerriers les accompagnent. Pourtant, il n’a jamais été aussi difficile pour nos invocateurs de distinguer leurs alliés de leurs ennemis les plus mortels.

Mon avis :

Après un an de prison, l'heure du procès est venue pour Fletcher. Plus qu'une affaire personnelle, le verdict prend une portée politique pour ses détracteurs... Alors que la guerre contre les orques fait toujours rage, la balance pourrait pencher définitivement du côté de l'ennemi qui est sur le point de renforcer ses rangs avec une armée de gobelins (croisement contre nature entre un orque et un gremlin) sur le point d'éclore. Quatre équipes de mages guerriers sont envoyées en expédition pour détruire les œufs en plein territoire ennemi... 

Des révélations sur les origines de Fletcher et de nouveaux démons vous attendent dans cette suite très réussie! J'ai retrouvé avec plaisir Fletcher et ses amis dans une périlleuse mission au cœur même d'un camp orquien. L'action est aussi omniprésente que la tension. Comme nos héros, nous ne savons plus à qui faire confiance, les ennemies semblent partout même dans leur propre équipe... Toujours très addictif et efficace avec une fin qui nous met à nouveau au supplice. Vraiment hâte de lire la dernière aventure de l'invocateur!

Juste un regret qui n'a rien à voir avec le texte : le logo «Grand prix des lecteurs le journal de Mickey 2016» sur la couverture... Non seulement c'est très infantilisant et donc cela peut couper d'une partie du lectorat mais en plus c'est très moche sur une couverture plutôt sympa à la base! Je félicite l'auteur pour le prix mais un sticker, un bandeau ou une mention sur le quatrième de couverture aurait suffi à mon avis... 

mercredi 14 décembre 2016

Comment j'ai écrit un roman s'en m'en rendre compte - Annet HUIZING

Titre : Comment j'ai écrit un roman sans m'en rendre compte
Auteur : Annet HUIZING
Éditeur : Syros
ISBN : 9782748520965
Parution : avril 2016
A partir de 11 ans

Le mot de l'éditeur :

« Le lecteur doit vivre ce que tu vis », avait dit Lidwine. Mais qu’est-ce que je vivais au juste? J’avais pas l’air maligne avec mon rêve de devenir écrivaine. Et là, une idée m’est venue. J’allais raconter comment Dirkje était entrée dans notre vie. J’ai ouvert mon ordinateur portable et j’ai retroussé mes manches. Mais mes doigts sont restés immobiles sur le clavier. Avant d’en venir à Dirkje, il faudrait d’abord que j’écrive que ma mère n’est plus là, et que je parle de mon père et de Kalle, de notre maison et du fait qu’on ne mange jamais à table. Je devais commencer par le commencement. Mais où commençait le commencement? Il était une fois une fille à Hilversum?

Mon avis :

Déjà à 7 ans, lorsqu'on lui demandait où était sa maman, Katinka répondait «ma mère est morte». Autant dire que c'est une jeune fille de 13 ans plutôt directe : elle dit tout ce qu'elle pense comme elle le pense et c'est là toute la difficulté quand il s'agit d'écrire! C'est ce que lui apprendra Lidwine, sa voisine, auteure à succès, à qui elle demande des conseils pour devenir écrivaine. «Show don't tell» va devenir son nouveau leitmotiv. Quoi de mieux pour s'entraîner à l'écriture que de raconter sa propre histoire? Un exercice qui demande beaucoup de patience et va l'amener à regarder d'un autre œil sa vie et son quotidien. Une introspection qui risque aussi de remuer des douleurs qu'elle croyait appartenir au passé...

Une belle relation intergénérationnelle entre Lidwine et Katinka qui commence par l'admiration pour cette auteure reconnue puis laisse la place à un lien élève/mentor avant d'évoluer vers une belle histoire d'amitié. Leurs échanges donnent lieu à de nombreux conseils en matière d'écriture et nous montre toute la complexité du processus : trouver son style, créer du suspense, réécrire encore et encore, faire face à la critique... Annet HUIZING nous offre aussi une histoire touchante, pleine d'humour et de tendresse, sur la famille, la construction de soi à l'adolescence et la difficulté du deuil. 

Une vraie petite perle qui pourrait bien éveiller, ou réveiller, chez certains une vocation... A lire!!!

Annet HUIZING

Annet Huizing vit à Utrecht, aux Pays-Bas. Elle vit sur l'eau, fait du vélo à travers les dunes, joue de l'accordéon, écrit articles et dossiers sur l’enfance et fait ses débuts en littérature avec ce roman unanimement salué par la presse, et dont les droits sont vendus en Allemagne et aux États-Unis. (source Syros)

Page Facebook

lundi 12 décembre 2016

Parutions 2016, s'il n'en restait que 10... (Romans étrangers)

     


En panne d'idée pour vos lectures de fin d'année ou vos cadeaux de Noël? Après la liste de mes 10 romans français préférés de l'année, je vous propose de découvrir mes plus gros coups de cœur étrangers : 

- Comment j'ai écrit un roman sans m'en rendre compte de Annet HUIZING (Syros)
- Five Kingdoms de Brandon MULL (Hachette)
- L'invocateur de Taran MATHARU (Hachette)
- Lady Helen  de Alison GOODMAN (Gallimard Jeunesse)
- Lockwood & co de Jonathan STROUD (Albin Michel Wizz)
- Miss Peregrine et les enfants particuliers de Ransom RIGGS (Bayard)
Reckless de Cornelia FUNKE (Gallimard Jeunesse)
- Sally Jones de Jakob WEGELIUS (Thierry Magnier)
- Witch Hunter de Virginia BOECKER (Pocket Jeunesse)

En plus de suites qui confirment les coups de cœur initiaux, de belles nouveautés! Puissions-nous avoir au moins une aussi belle année 2017... 

jeudi 8 décembre 2016

Le Jardin des Épitaphes - Tome 1 : Celui qui est resté debout - Taï-Marc LE THANH

Titre : Le Jardin des Épitaphes – Tome 1
Éditeur : Didier Jeunesse
ISBN : 9782278085569
Parution : octobre 2016
A partir de 13/14 ans

Le mot de l'éditeur :

Suite à une série de catastrophes, appelées « épitaphes », le monde se retrouve plongé dans le chaos. Un ado, doté de super pouvoirs mais qui émerge de deux années d’amnésie, retrouve son petit frère et sa petite sœur cachés à Paris. Ensemble, ils font route vers le Portugal, seul endroit où ils pourront prendre la mer afin de rejoindre leurs parents à San Francisco. Mais leur chemin sera semé d’embûches et de grands dangers. Il leur faudra affronter les conséquences d’un monde dévasté, abritant désormais des zombies, des machines tueuses, des hommes fous, des mutants, et peut-être bien pire encore…
Rock et castagne sont au programme de ce roman post-apocalyptique. Un road-trip d'une grande intensité qui ne néglige ni l'humour ni la tendresse !

Mon avis :

Le Jardin des Épitaphes... le nom donné par Hypoténuse à ce monde post-apocalyptique qu'il parcourt depuis déjà 16 jours en compagnie de ses jeunes frère et sœur, Poisson-Pilote et Double-Peine. La fin du monde aussi soudaine que brutale : lorsque les nuages se sont changés en pierre, c'est le ciel qui leur est tombé sur la tête, puis il y a eu les mutations, les zombies, les machines tueuses et bien sûr certains survivants qui représentent peut-être le plus grand danger... De Paris au Portugal, où ils espèrent embarquer pour les Etats-Unis et y retrouver leurs parents, un long périple semé de dangers attend nos vagabonds du Jardin des Épitaphes...

C'est juste ÉNORME!!!! Un road trip époustouflant, de l'action et encore de l'action, de l'humour et de la tendresse avec ces trois personnages plus qu'attachants. Hypoténuse (ou Turbine), 17 ans, le grand frère prêt à tout pour protéger Double-Peine, 6 ans et Poisson-Pilote, 9 ans. Les protéger des nombreux dangers mais aussi du désespoir et de la désolation qui les entourent. Bonne humeur et chansons sont de rigueur pour les aider à avancer, à préserver, autant que possible, leur âme d'enfant malgré tout. Des passages tendres et émouvants au milieu de la violence et du chaos.

Il faut quand même parler un peu plus du grand frère... Hypoténuse est un personnage entouré de mystères. Deux ans de sa vie se sont envolés de sa mémoire et les capacités exceptionnelles qu'il s'est découvert en font presque un super héros de films ou de jeux vidéo (avec les références qui vont avec)... Un super grand frère quoi! Taï-Marc LE THANH lève progressivement le voile sur cette absence et sur les Épitaphes et leur origine tout en en gardant suffisamment pour la suite prévue pour mai 2017...

Un mélange des genres très réussi et porté par une très belle plume. Fan!!!

Pour poursuivre l'aventure, direction le site de la série et ses nombreux contenus (musique, bande annonce, personnages, carte...) : 

Taï-Marc LE THANH

Né le 5 juillet 1967, Taï-Marc Le Thanh a étudié les arts graphiques, en premier lieu à l’Atelier de Sèvres à Paris, puis aux Beaux arts de Rueil-Malmaison et enfin à l’EMSAT. Il intègre alors un groupe de presse informatique où il devient graphiste. C’est ensuite aux éditions Eyrolles qu’il écrit un premier ouvrage sur… le logiciel Photoshop ! On est encore loin de l’écriture de fiction, mais très vite, il entame sa carrière d’auteur d’albums, aux côtés d’illustrateurs de renom tels que Rébecca Dautremer (Babayaga, Cyrano, Le Grand Courant d’air, Elvis…), mais aussi Aurélia Fronty, Élodie Nouhen, Jacques de Loustal, Merlin, Benjamin Chaud, Barroux, Gérald Guerlais… Depuis début 2010, il se consacre entièrement à l’écriture de la série Jonah, ainsi qu’au scénario d’un film d’animation, toujours avec Rébecca Dautremer. (Source Didier Jeunesse)

lundi 28 novembre 2016

L'Eveil : Stade 1 - Jean-Baptiste DE PANAFIEU

Titre : L'éveil : Stade 1
Éditeur : Gulf Stream
ISBN : 9782354884413
Parution : septembre 2016
A partir de 13 ans

Le mot de l'éditeur :

Une réflexion éthologique et éthique sur la condition animale dans le monde moderne. 
Un mystérieux virus semble développer prodigieusement l’intelligence des animaux. À travers le monde, l’épizootie se propage rapidement dans les villes, les élevages, les forêts, affolant les biologistes, les amis des animaux… et les compagnies agroalimentaires. Et si le rapport de force entre les animaux et les hommes s’inversait? Et si les bêtes décidaient de lutter pour sauver leur peau et leur liberté?


Mon avis :

Un rat de laboratoire porteur d'un virus expérimental parvient à s'échapper. C'est le point de départ d'une épizootie qui va très vite s'étendre à tout un quartier avant de se propager de manière exponentielle en seulement quelques mois. Fort heureusement, l'absence de transmission chez l'Homme permet d'éviter des conséquences sanitaires catastrophiques comme celles de l'épidémie de la vache folle. Pour autant, ce virus, qui accroît sensiblement l'intelligence des animaux, pourrait changer profondément nos vies... Peut-on continuer à manger des animaux éveillés? Leurs droits doivent-ils évoluer? Peuvent-ils devenir l'égal de l'Homme? Entre pro et anti-Eveil, il y a plus que des divergences d'opinion, c'est toute l'industrie agroalimentaire qui est menacée et ces dirigeants comptent bien éradiquer ce virus coûte que coûte.

Un premier tome très réussi! Jean-Baptiste DE PANAFIEU nous fait vivre les "Éveils" de plusieurs espèces infectées, tous différents, tous uniques en restant cohérent avec leurs comportements habituels. Ainsi le chat, plutôt solitaire, restera centré sur lui-même quand le chien, plus sociable, gardera de l'affection et du respect pour ses anciens maîtres. Il n'est pas question de généraliser ces réactions et justement l'auteur apporte de nombreuses nuances en individualisant les sensibilités de chacun. Entre envie de conquête et de domination, d'égalité, ou de liberté, l'Eveil marque aussi des tensions chez les éveillés...

Ce qui différenciait jusqu'alors l'Homo Sapiens des autres espèces animales n'est plus. Alors se posent inévitablement des questions sur l'évolution de notre société et de sa relation à la nature. Une intrigue qui se dévoile et s'accélère en même temps que l'épizootie. Une bonne introduction qui promet une suite plus mouvementée et, je l'espère, de nouveaux "Éveils" plus originaux les uns que les autres... 

Jean-Baptiste DE PANAFIEU

Agrégé de sciences naturelles et docteur en océanographie biologique, Jean-Baptiste DE PANAFIEU est aujourd’hui auteur scientifique. Il écrit des livres documentaires pour le grand public et pour les enfants. Il a consacré de nombreux titres aux faunes sauvages et domestiques, à l'évolution des êtres vivants, à la préhistoire et à l'écologie. Il fait aussi des conférences, réalise des documentaires pour la télévision et conçoit des expositions sur des thèmes scientifiques. Il dirige la collection Sauvegarde chez Gulf Stream Éditeur. (Source Gulf Stream)

mercredi 23 novembre 2016

Reckless - tome 1 - Cornelia FUNKE

Titre : Reckless – tome 1 : Le sortilège de pierre
Auteur : Cornelia FUNKE
Éditeur : Gallimard Jeunesse
ISBN : 9782070634774
Parution : septembre 2010
A partir de 13/14 ans

Le mot de l'éditeur :

En découvrant un monde extraordinaire derrière le miroir de leur appartement new-yorkais, Jacob Reckless pensait avoir trouvé la liberté. Mais cet univers fascinant est aussi dangereux et, un jour, Will, son jeune frère, déjoue la vigilance de Jacob et le suit à travers le miroir. Victime d'un maléfice, il se transforme en monstre, brisant ainsi le cœur de celle qu'il aime... Reckless n'a que deux jours pour le sauver!

Mon avis :

Deux frères, Jacob et Will Reckless, passent de l'autre côté du miroir… Jacob s'y est rendu une partie de son enfance après la disparition de leur père. C'est un grand chercheur de trésors. Mais, aujourd'hui, ce monde est aux mains des Goyls, des êtres de pierre qui en conquièrent la surface grâce à un sortilège de la puissante Fée Sombre : un homme griffé par un Goyl voit sa peau se changer en pierre. Jacob doit vaincre ce maléfice quand son frère est victime de l'une de ces griffures. Will risque en effet de se transformer en un Goyl de jade alors poursuivi par l'Empereur car cette spécificité le rendrait invincible. Jacob, qui jusque-là délaissait son frère, va devoir tout tenter pour le sauver. C'est ainsi qu'ils s'enfoncent dans ce monde merveilleux avec Clara, la petite amie de Will, et Fox, une femme renarde.

J'ai retrouvé là tout le talent de Cornelia Funke. Sa trilogie "Cœur d'encre" (Gallimard Jeunesse) a eu, à juste titre, un très grand succès. Ici, elle nous plonge dans l'univers des contes de fées à la manière des frères Grimm. Un monde fantastique plein de dangers pour une histoire sombre à lire à partir de 13/14 ans. Son style reste très soutenu. La construction de l'histoire se révèle pas à pas, si l'on est attentif. La magie est omniprésente dans ce roman, Jacob possède de nombreux talismans, comme une clef qui ouvre toutes les portes, une corde en cheveux de Raiponce, de la bave d'escargot qui rend invisible, un mouchoir distributeur de pièces d'or... En revisitant à sa manière le folklore des contes, l'auteur nous offre à nouveau un somptueux roman que l'on déguste en attendant la suite.

Cornelia FUNKE

Cornelia Funke est née à Dorsten, en Allemagne, en 1958. Après ses études, elle passe trois ans comme travailleur social pour un projet éducatif auprès d'enfants en difficulté. Elle suit alors des cours d'illustration à Hambourg et devient illustratrice de jeux de société et de livres pour la jeunesse. Comme ces derniers ne lui conviennent pas, elle commence à écrire ses propres histoires pour les jeunes lecteurs. Elle est aujourd'hui en Allemagne l'écrivain pour la jeunesse le plus connu et le plus apprécié. Son œuvre a été récompensée par de nombreux prix et rencontre aussi un grand succès, en Grande-Bretagne et aux États-Unis. Auteur de plus de 150 titres, elle est l'un des écrivains de fantasy les plus célèbres dans le monde et a été traduite en trente-cinq langues. Elle réside désormais aux États-Unis où elle a été consacrée "Personnalité de l'année 2004". (source Gallimard Jeunesse)

Page Facebook (en allemand)

mardi 22 novembre 2016

Samedi 14 novembre

Titre : Samedi 14 novembre
Éditeur : Sarbacane
ISBN : 9782848659220
Parution : novembre 2016
A partir de 15 ans

Le mot de l'éditeur :

B. était à la terrasse du café, quand les terroristes ont tiré. Son frère est mort, lui s’en sort presque indemne. Hagard, il quitte l’hôpital au matin, monte dans le métro. Son regard croise celui d’un passager… Stupeur. Il reconnaît ce visage : il s’agit d’un des hommes qui ont tué, la veille. Alors que ses proches le recherchent dans une capitale meurtrie, B., sous le choc, décide de suivre l’assassin jusqu’à sa planque. Samedi 14 novembre est le récit du jour qui va suivre.

Mon avis :

B. fête son anniversaire avec son frère en terrasse, le 13 novembre 2015, au mauvais endroit au mauvais moment... La voiture qui s'arrête, les tirs nourris. Il se relèvera, son frère non. Après un passage obligé par l’hôpital, B. prend le métro et y croise l'un des meurtriers de son frère... Il ne sait pas encore ce qu'il va faire mais porté par sa douleur et son incompréhension, il le suit jusqu'à sa planque. Un récit en 5 actes, un huis clos entre une victime et son bourreau où les rôles s'inversent.

J'ai énormément appréhendé cette lecture, sur cet événement. Un an après, cela me semblait encore trop tôt. Finalement je ne pense pas qu'il y ait de bon moment pour lire ce livre. Pour beaucoup, ce sera certainement "trop tôt" pendant longtemps. C'est vrai ce roman m'a beaucoup bouleversé. Il remue un passé pas si lointain et terriblement présent mais en même temps, propose une ouverture, sans moraliser. L'histoire de B. et Layla est porteuse d'un espoir, probablement utopique mais qui a le mérite de faire réfléchir. Je crois que la réflexion est un bon début et qu'il ne faut pas la laisser aux autres...

Les entractes nous donnent avec beaucoup de justesse le panel de réactions et d'émotions ressenties par chacun dès les premières minutes puis les heures et jours qui ont suivi. La joie des soirées du vendredi qui laisse vite la place à la stupeur, la tristesse, le dégoût, la peur... La haine n'est pas bien loin et tous savent que les considérations politiques et religieuses s'inviteront inlassablement dans les conversations des prochains jours et déjà en boucle dans les médias...

Non seulement je comprends le besoin de Vincent VILLEMINOT d'écrire ce roman et en plus, je le conseille vivement au plus grand nombre. A lire, à digérer et à cogiter pour, peut-être, continuer à avancer, sans peur, ou avec elle, comme B. Layla et Marie...

vendredi 18 novembre 2016

Les belles vies - Benoît MINVILLE

Titre : Les belles vies
Éditeur : Sarbacane
ISBN : 9782848659237
Parution : octobre 2016
A partir de 13/14 ans

Le mot de l'éditeur :

Vasco et Djib sont inséparables depuis leur naissance. Turbulents, pas vraiment délinquants, ils cumulent les bêtises plus ou moins graves, les rires et les bleus. Vasco est en CFA BTP, Djib passe en première S. Leur dernière rixe est pourtant celle de trop… Afin de leur mettre du plomb dans la tête, leurs parents décident d’employer les grands moyens : ils envoient les deux ados dans la Nièvre, le temps d’un été chez un ami du père de Vasco, entrepreneur local qui propose ses services comme famille d’accueil pour la DDASS. C’est dans cette campagne éloignée de tout, France profonde dont on parle peu, qu’ils vont rencontrer et se confronter à une autre forme de jeunesse : celle des enfants élevés par celle que tous surnomment «Tata», une femme qui accueille des enfants placés et donne sa vie aux autres.

Mon avis :

Vasco et Djib, compères de toujours, voisins et amis pour la vie ont parfois tendance à déconner. Des bêtises de jeunesses qu'ils jugent sans doute sans conséquences mais qui finissent par menacer leur avenir avec une plainte déposée pour coups et blessures. Il l'a bien cherché ce bat*** en draguant ouvertement la copine de Djib mais cette fois-ci c'est grave et les parents décident de réagir fermement. Pas de vacances en famille! Ni au Portugal pour Vasco ni au Bled pour Djib. Ils sont allé trop loin! Ils iront en pension à la campagne, retaper une grange tout l'été, ça leur remettra les idées en place! Il le faut!

Benoît MINVILLE est capable de véhiculer un tas d'émotions dans ses mots, colère, amour, tristesse ou peur, et de créer des personnages plus qu'attachants. Qui n'aimerait pas passer un été, une vie même avec Tata et Tonton? Ce vieux couple qui depuis des années accueille des enfants accidentés par la vie, qu'ils accompagnent le temps d'un placement administratif ou judiciaire et à qui ils donnent tout et même plus. Une présence ou un regard qui à eux seuls valent tout les réconforts dans les moments douloureux. Deux personnages qui tout en restant en arrière plan en imposent par leurs actions et surtout par les résultats obtenus.

Le roman tourne d'avantage autour des jeunes, Djib et Vasco bien sûr mais aussi Chloé, Jess et son frère Dylan. Ils ont à peu près le même âge et vont devoir cohabiter pendant ces deux mois. Si une certaine attirance pour les deux filles naît rapidement, Dylan sera plus difficile à apprivoiser. Il a le sang chaud le Dylan, la vie ne l'a pas épargné et il en veut à la terre entière alors ces deux banlieusards qui débarque chez lui, dans son quotidien, il ne voit pas ça d'un bon œil... Ils sont surtout paumés ces jeunes et le temps d'un été je vous invite à les voir évoluer, s'amadouer, s'ouvrir aux autres...

Un été qui ne se déroulera pas comme prévu pour tous les protagonistes, un été qu'ils ne sont pas prêts d'oublier et moi aussi! Un roman juste magnifique! C'est drôle, sensible, très touchant et parfois même révoltant... Difficile de ne pas avoir la larme à l’œil (aux yeux même) en arrivant au bout et encore moins évident de savoir pourquoi : larmes de joie devant tant de pureté ou larmes de tristesse de devoir les laisser à leurs belles vies? Probablement un peu des deux... Merci pour cette belle parenthèse!

jeudi 17 novembre 2016

Les océans stellaires - Loïc HENRY

Titre : Les océans stellaires
Auteur : Loïc HENRY
Éditeur : Scrineo
ISBN : 9782367404226
Parution : octobre 2016
A partir de 15 ans

Le mot de l'éditeur :

Encouragée par ses premiers succès, Luu Ly cherche une nouvelle planète à explorer. Son objectif? Trouver des Seuils, ces passages interplanétaires cachés au fond des mers, et les vendre à prix d’or à la Fédération ou à ses adversaires, la Ligue et l’Empire. Pourtant, elle est loin d’imaginer les conséquences de sa prochaine exploration! Psycho-éthologue de la Fédération, Stella est en état d’alerte : une jeune explo vient de faire une découverte majeure. Les bases de l’exploration spatiale pourraient en être bouleversées. Dans la partie qui s’engage, et dont l’enjeu n’est rien moins que l’avenir de l’humanité, un dirigeant de la Fédération dévoré d’ambition, un généticien avide de vengeance, un couple d’explorateurs mystérieux et deux petits prodiges aux ressources surprenantes vont jouer leur propre partition. Et si certains d’entre eux partageaient sans le savoir un secret ancien?

Mon avis :

Trois grandes puissances, l'Empire, la Fédération et la Ligue, se partagent les mondes connus. Entre elles, une paix relative et surtout une compétition farouche dans la découverte de nouveaux territoires plein de richesses. Ce sont les explorateurs, mercenaires louant leurs services au plus offrant, qui parcourent les abysses à la recherche de seuils permettant de rejoindre des planètes non répertoriées. Luu Ly est une jeune exploratrice talentueuse avec déjà plusieurs seuils à son actif. Habituée à travailler en solo, elle va s'allier à un couple de mercenaires pour une nouvelle mission prometteuse. Elle est très loin d'imaginer la portée de sa nouvelle découverte...

Les océans stellaires inaugure la collection "Space Opéra" des éditions Scrineo. Je ne suis pas un fin connaisseur du genre mais cette nouvelle collection semble répondre à une demande de plus en plus importante. C'est très curieux que j'ai souhaité le recevoir et je remercie la maison d'édition et Clara pour l'envoi.

Je dois avouer que la lecture a été difficile... D'ordinaire, j'aime l'alternance de personnages à chaque chapitre, je trouve que cela donne du tonus et incite à lire toujours plus. Ici, je pense qu'il y a un peu trop de personnages mais la confusion est surtout venue des ellipses. Un peu compliqué surtout au début. Passé le premier tiers, je suis d'avantages rentré dans l'histoire et j'ai eu raison de m'accrocher parce que si la forme m'a quelque peu dérangé, le fond est très intéressant!

A l'image de ses personnages, le roman est plein d'idées très sympas et en premier lieu celle des seuils, ces passages interplanétaires dissimulés au fond des océans. Les abysses représentent encore tellement de mystères sur notre belle planète. Les experts estiment qu'ils seraient le foyer d'un grand nombre d'espèces inconnues et je trouve l'idée d'en faire le cœur de l'exploration des seuils très originale. Les engins capables de descendre dans les failles sous marine et de se faufiler dans la faune et la flore en toute sécurité remplacent les vaisseaux spatiaux futuristes habituels. De fil en aiguille, l'intrigue prend forme et s'y ajoute une réflexion sur notre civilisation et nos comportements parfois peu glorieux...

En bref, un roman d'aventure futuriste pleins de qualités que je conseille aux bons lecteurs à partir de 15 ans en raison de la narration difficile.